La collégialité dans l’intérêt du client Patricia Cappaert (Van Goolen & Co) à propos de Dierickx Leys Private Bank - KSJ octobre 2020

Fin janvier 2020, les négociations ont commencé. Fin avril, nous avions un accord. Le 22 août 2020, les actifs ont été incorporés.
La société de bourse anversoise Van Goolen & Co fait maintenant partie de Dierickx Leys Private Bank.

La société de bourse Van Goolen & Co

2020 est une année cruciale pour Patricia Cappaert. La société de bourse Van Goolen & Co existe depuis 100 ans. Elle a elle-même une carrière de 25 ans comme courtier, une carrière qui a débuté à Anvers chez l’agent de change Van Goolen dans la Lange Koepoortstraat. Elle y a vite compris qu’il ne s’agissait plus seulement de négocier des devises. La négociation d’actions et d’obligations est devenue une passion. Et ce travail est devenu le début d’une carrière.

Pourquoi ce secteur est-il si passionnant?

Patricia Cappaert: « Parce qu’il ne s’agit pas seulement de négocier des titres. Le contact humain fait toute la différence. Parfois, un client vous confie beaucoup. Tout l’art consiste à continuer à mériter cette confiance. Aussi celle des générations futures. L’accompagnement personnalisé dans tous les domaines est ici essentiel. »

Le client a toujours eu une place centrale

Elle se souvient avec fierté de ses 25 ans à la tête de Van Goolen & Co.
« Nous avons toujours fait passer notre client en premier. Nous n’étions pas une grande entité, mais nous avons pu conserver notre indépendance, malgré les défis auxquels toutes les sociétés de courtage ont été confrontées depuis les années 1990. Nous y sommes parvenus, en partie grâce à mon collègue Jan De Cleir. Mes sentiments sont mitigés: un nouveau départ, mais aussi la conclusion d’une belle histoire. »

Faits du même bois

« Lorsque j’ai eu l’occasion de devenir associée chez Van Goolen & Co, j’ai passé mon examen professionnel chez Wilfried Dierickx et Monique Leys. Et avec le transfert du fonds de commerce, je fais maintenant partie de l’équipe de Dierickx Leys Private Bank. La boucle est bouclée! »

Créer un environnement en ligne sûr pour nos clients était un trop grand défi, alors qu’ils le trouvaient de plus en plus évident. Lors du 65e anniversaire de Jan De Cleir, le moment était venu de passer au chapitre suivant chez Van Goolen & Co: fusionner, oui, mais avec qui?
Dierickx Leys Private Bank est vite devenue l’option privilégiée.

« La première discussion en janvier avec Monique Leys et Herman Hendrickx m’a inspirée confiance. Nous nous connaissions déjà par le biais de la négociation d’actions. Nous utilisions déjà la plateforme de Dierickx Leys Private Bank pour les transactions, de sorte qu’un certain nombre de collaborateurs nous étaient déjà familiers. Cela a facilité la transition. »

Comment expliquez-vous cette connexion spontanée?

Patricia Cappaert: « Nous avons la même philosophie et la même approche. Pour Dierickx Leys Private Bank, il est aussi évident que les besoins du client sont prioritaires. J’ai aussi rapidement constaté la valeur ajoutée de leur service d’études et de l’expertise de leur service juridique. Par ailleurs, j’ai particulièrement apprécié la collégialité, la concertation et l’interaction dans l’intérêt du client. Chaque gestionnaire ne se focalise pas sur l’augmentation de son propre chiffre d’affaires. C’est très positif. »

« Il est évident que voir plus loin, c’est rentable. Avec des conseils sur mesure et une vision à long terme. Je soutiens cette approche depuis longtemps. Seulement maintenant je suis entourée par encore plus d’experts. »

Avantages pour les clients

« Mes clients apprécieront l’environnement DL-online où ils pourront consulter en permanence les opérations et éventuellement passer eux-mêmes des commandes. Comme dit, ils ont maitenant aussi accès à l’expertise du service d’études et du service juridique de Dierickx Leys Private Bank, c’est important. De plus, ils se demandent surtout s’ils peuvent encore me contacter. Quand je réponds positivement, ils sont soulagés (rires). Tous les clients (sauf un) nous ont suivis. »

Au moment de cet entretien, Patricia Cappaert était installée depuis deux semaines à la Kasteelpleinstraat. « Pour le moment , je travaille encore dur pour maîtriser le fonctionnement quotidien et les logiciels. Dans les semaines à venir, j’aurai un entretien personnel avec chacun de mes clients, notamment pour tout mettre en place sur le plan administratif. Oui, ce seront des mois très chargés. Mais ce sera un vrai plaisir. Je viens d’une « petite bulle » et je me réjouis vraiment de travailler avec des collègues motivés. Je peux ainsi me concentrer pleinement, sans contraintes, sur les besoins des clients. Et c’est ce que je préfère faire! »

PDF

Téléchargez ici le KSJ complet d'octobre 2020

Avez-vous des questions concernant cet article?

  • N'hésitez pas à nous contacter.

Élections présidentielles américaines

Le mois d'octobre est historiquement le plus volatil de l'année. Ajoutez à cela l'approche des élections présidentielles américaines, des chiffres trimestriels importants qui seront bientôt publiés et l'incertitude entourant le coronavirus: octobre pourrait donc encore suivre cette tendance cette année.La volatilité offre bien sûr aussi des opportunités. Vous attendez de nouvelles occasions d'entrée? Et votre portefeuille est-il suffisamment résistant face à une volatilité accrue?

Vous vous attendez à une correction? Et si oui, pourquoi?

Malgré les messages de mauvais augurE, il est important de garder la tête froide et d'avoir confiance dans votre portefeuille et votre vision. Personne ne sait vraiment quand ni pourquoi une correction aura lieu, un avis que nous partageons avec le spécialiste de la bourse Peter Lynch.