Comptes bancaires après un décès Kasteelpleinstreet Journal - Avril 2017

Après le décès d’un être cher, il faut remettre dès que possible un certificat de décès à toutes les banques où le défunt ou son épouse est client(e). S’il est fait appel à un notaire, il est indiqué de communiquer directement les coordonnées de ce dernier aux banques.

Blocage de comptes

Lorsque la banque est informée d’un décès, elle est légalement dans l’obligation de bloquer provisoirement tous les comptes dont le défunt est titulaire ou cotitulaire. Il est important de signaler que les comptes qui sont ouverts au seul nom de l'époux du défunt sont également bloqués. Les ordres permanents sur des comptes bloqués sont (tout du moins provisoirement) supprimés et les mandats tombent.


Si un couple était marié sous le régime de la séparation de biens pure et simple, les comptes qui étaient ouverts au seul nom du dernier vivant des époux pourront être libérés plus rapidement dès que le régime matrimoniale aura été démontré (par exemple, à l’aide d’une lettre du notaire). Les comptes qui sont ouverts au seul nom du cohabitant légal ou de fait ne sont pas bloqués.

Notification fiscale

Toute banque est tenue de remettre au fisc un relevé des avoirs que détenait le défaut et/ou son époux(se) à la date du décès (00:00h). Dierickx Leys Private Bank remet une copie de la notification fiscale aux héritiers et au notaire (si la banque a été informée du notaire qui règle la succession). Cette notification fiscale est indépendante de la déclaration de succession qui doit être délivrée par les héritiers dans les quatre mois.

Paiements urgents

Sur présentation de factures, certains frais peuvent encore être payés à partir d’un compte bloqué.
• frais funéraires;
• derniers frais médicaux du défunt (limités à la dernière année);
• frais se rapportant au dernier lieu de résidence, par exemple des factures d’eau, de gaz, d’électricité, de l’assurance incendie, des remboursements hypothécaires (factures dont l’échéance remonte à trois mois jusqu’à six mois après le décès).
Le dernier vivant des époux ou des cohabitants légaux peut en outre demander à la banque qu’une avance de maximum 5.000 euros lui soit versée. Cette avance ne pourra excéder la moitié du solde positif disponible sur les comptes à vue et d’épargne bloqués, moyennant un maximum absolu de 5.000 euros pour toutes les banques.

Libération des comptes

Pour pouvoir libérer les comptes bloqués, la banque a besoin des éléments suivants :
• un certificat ou un acte de succession;
• des instructions pour le partage des avoirs;
• éventuellement : une attestation de cautionnement si un des héritiers réside en dehors de l’Espace économique européen (EEE).
Le certificat ou l’acte de succession est délivré par le notaire ou par le receveur du bureau d’enregistrement local. Ce document mentionne qui sont les héritiers et la part qu’ils acquièrent dans la succession. La délivrance de ce certificat prend au minimum entre 3 et 4 semaines. Généralement, le notaire enverra l’acte directement aux banques. À défaut de notaire, les héritiers doivent le remettre eux-mêmes à la banque.
Dès réception du certificat ou de l’acte de succession, Dierickx Leys Private Bank contactera les héritiers et/ou le notaire afin d’obtenir des instructions complémentaires concernant le partage des avoirs. En effet, il est rarement possible de partager un portefeuille de titres à parts égales entre les différents héritiers. En outre, les héritiers prennent parfois des accords entre eux, dérogeant ainsi au certificat de succession.

Lorsqu’un des héritiers réside en dehors de l’EEE, une attestation complémentaire doit être remise dont il ressort que soit les droits de succession ont été payés, soit qu’une caution a été fixée et acceptée. Cette attestation doit être demandée au fisc.

Nous serons ravis de vous aider concernant toutes vos questions en matière de succession.

Dossier en PDF

Téléchargez le dossier en PDF ici.

Avez-vous des questions concernant ce sujet?

  • Nous serons ravis de vous aider concernant toutes vos questions en matière de succession.

Formes de cohabitation et droit successoral

Il existe trois catégories de cohabitation en Belgique : la cohabitation de fait, la cohabitation légale ou le mariage. Même si les cohabitants et les couples mariés sont souvent assimilés, il existe des différences juridiques importantes entre les différentes formes de cohabitation. Nous abordons ci-dessous le traitement différent des différentes formes de cohabitation dans le domaine du droit successoral et des droits de succession (flamands).

Administration provisoire

Tout le monde espère une vieillesse insouciante, mais la réalité peut parfois en décider autrement. Grâce à une administration provisoire, vous pouvez d'ores et déjà déterminer à l'avance comment et par qui vos avoirs seront gérés quand vous ne serez plus capable de le faire vous-même. À l'aide de cinq questions pratiques, nous avons une fois de plus énuméré les choses à faire et à ne pas faire concernant l'établissement et l'enregistrement d'une telle administration provisoire.