Environnement, société et gouvernance d’entreprise ESG = Environnement, Société et gouvernance d’entreprise

En 2020, Dierickx Leys Private Bank introduit une approche ESG (Environnement, Social et Gouvernance ou environnement, société et gouvernance d’entreprise) dans toute l’entreprise. Nous voulons ainsi largement renforcer notre responsabilité et notre transparence en matière de durabilité afin de garantir à nos clients une double focalisation sur une gestion de portefeuille saine, d’une part, et sur des investissements socialement responsables, d’autre part. En effet, ces deux aspects sont plus étroitement liés que vous ne pourriez le penser de prime abord.​​​​​​​

ESG

La première chose qui vient généralement à l’esprit concernant la notion de durabilité est l’impact (souvent désastreux) que les entreprises peuvent avoir sur l’environnement. Cependant, ce n’est qu’une petite partie des nombreux sujets abordés dans le thème « ESG ». Pensez par exemple à la corruption, aux pratiques anticoncurrentielles, à l’indépendance ou non d’un conseil d’administration, aux violations des droits de l’Homme, à la fraude ... La liste est longue, ce qui illustre également la difficulté de tout le concept d’ESG. Comment allons-nous identifier cette diversité de facteurs pour les entreprises dans lesquelles nous investissons? Quels facteurs jugeons-nous plus importants que les autres? Comment allons-nous transposer nos conclusions sur les facteurs ESG en décisions d’investissement judicieuses? Nous allons tenter de vous expliquer cela ci-dessous.

Première étape

Dans un premier temps, nous vérifions si les entreprises sont actives dans l’industrie de l’armement, du tabac ou des jeux de hasard et, le cas échéant, les retirons de notre univers d’investissement. En partie pour des raisons juridiques (cf. la loi Mahoux sur le financement des armes controversées) et en partie parce que ces investissements sont difficiles à justifier d’un point de vue économique et social. Jusqu’où devons-nous cependant aller? Subway doit-il également être exclu s’il fournit des sandwiches à un fabricant d’armes et génère ainsi un chiffre d’affaires? Cette question semble quelque peu risible et la réponse est évidente: bien sûr que non! Mais qu’en est-il des entreprises qui fournissent des boulons, des vis ou d’autres composants au même fabricant d’armes? La zone devient là clairement un peu plus grise. Toutefois, le point de départ est clair pour nous: si une entreprise réalise un chiffre d’affaires important grâce à la vente de pièces spécifiques pour l’un des secteurs exclus, cette entreprise est également exclue. Les entreprises qui fournissent des pièces génériques seront acceptées.

Pacte mondial

Par ailleurs, nous tenons aussi compte du Pacte mondial, un accord non contraignant des Nations Unies qui définit des responsabilités fondamentales pour les entreprises en matière de droits de l’Homme, de normes du travail, d’environnement et de lutte contre la corruption. Selon nous, ces normes sont si fondamentales que nous exclurons toujours les entreprises qui commettent des violations graves. Nous nous appuyons à cette fin sur l’examen du Comité d’éthique du Fonds de pension norvégien. Ce fonds d’État, avec plus de 1.000 milliards de dollars américains d’actifs gérés, est un acteur leader dans la mise en œuvre d’investissements éthiques et responsables. C’est pourquoi nous excluons également de notre propre univers d’investissement toutes les entreprises figurant sur la liste d’exclusion du Fonds de pension norvégien.

Sustainalytics

Pour identifier d’autres risques pertinents en matière d’ESG des entreprises de notre univers d’investissement, nous faisons appel à Sustainalytics, un bureau d’études qui fournit des études ESG indépendantes. Pour chaque entreprise, Sustainalytics vérifie les risques auxquels l’entreprise est principalement exposée, la façon dont la direction gère ces risques et les événements controversés dans lesquels l’entreprise est ou a été impliquée. Toutes ces informations sont ensuite rassemblées en une notation ESG avec une catégorie de risques correspondante et une notation distincte en matière de controverses. Les entreprises figurant dans la catégorie de risques la plus élevée (présentant les risques les plus graves) et/ou qui obtiennent la notation de controverses la plus élevée sont retirées de notre univers d’investissement. Inversement, les entreprises figurant dans les catégories à faibles risques et/ ou qui obtiennent une faible notation de controverses sont automatiquement acceptées. Tout ce qui se trouve entre les deux fait l’objet d’une procédure de délibération, durant laquelle nous vérifions au cas par cas si l’entreprise est acceptable ou non. Et rassurez-vous, après toutes ces exclusions, il y a encore des milliers d’entreprises disponibles dans notre univers. Nous avons donc encore beaucoup de choix!

Impact

Comme vous pouvez le constater, nous devons être très vigilants pour nous assurer que nos conseils et notre gestion de portefeuille soient effectués de manière socialement responsable. Néanmoins, l’influence de l’ensemble de la politique ESG sur la composition actuelle de nos conseils et de nos fonds est plutôt limitée. Nous sommes donc satisfaits : cela prouve que, par le passé, nous avons toujours bien pris en compte la majorité des risques liés aux facteurs ESG pour déterminer l’intérêt d’investissement dans une entreprise. La nouvelle politique ESG ne modifie donc pas le cœur de notre philosophie d’investissement. Nous continuons à chercher des entreprises de qualité à un prix raisonnable. Elle garantit cependant que les risques pertinents sont désormais contextualisés de manière structurée sous le concept « ESG », réduisant la possibilité d’omettre certains risqques et de surestimer la qualité d’une entreprise.

La mise en place

La mise en place d’une politique ESG n’est donc pas un luxe superflu dans la gestion de votre portefeuille. D’une part, nous ajoutons une valeur sociale en excluant les entreprises ayant un impact inutilement néfaste sur l’environnement et la société. Ces entre3 prises devront donc mener leurs activités de manière éthiquement responsable afin de garantir leur future survie. D’autre part, nous ajoutons une valeur économique, car l’inclusion des risques dans l’analyse de vos positions d’investissement contribue aux résultats de votre portefeuille. Selon l’Université de Hambourg, sur un total de 2.200 études, 90 % ont en effet conclu qu’il existe un lien positif entre les facteurs ESG et les résultats des entreprises. Autrement dit, une bonne notation sur des critères durables augmente les chances de bons résultats d’une entreprise.

Exemple

Examinons un exemple concret. Que pensez-vous de Facebook? La réputation de l’entreprise est de plus en plus entachée par les poursuites pour violation de la vie privée. Quand le PDG Mark Zuckerberg a dû répondre au Congrès américain sur la débâcle de Cambridge Analytical, son visage en disait long. La divergence entre les excuses prononcées et son (absence de toute) expression faciale a, en fait, donné l’impression qu’il n’était pas vraiment sincère. Cet incident a également été un important catalyseur pour l’adoption de normes de plus en plus strictes en matière de protection de la vie privée (p. ex. le RGPD). Tant que l’entreprise/la direction ne pourra pas gérer attentivement cette problématique, et tant que le risque associé de lourdes amendes et d’importants préjudices en termes de réputation restera élevé, nous ne pensons pas que Facebook soit une entreprise intéressante à ajouter à nos portefeuilles d’investissement. Ici aussi, l’effet est double: d’une part, protéger la vie privée en tant qu’utilité sociale et, d’autre part, prendre une décision d’investissement mûrement réfléchie en évitant une entreprise présentant un risque accru de sanctions financières. Compte tenu de la notation ESG fournie par Sustainalytics, cette opinion est également renforcée. En effet, Facebook fait partie de la catégorie des entreprises présentant un risque élevé. Sustainalytics place l’entreprise dans le 97e percentile de son secteur, ce qui signifie que seules 3% des entreprises de ce secteur sont encore moins bien notées en termes d’ESG. Qu’en pensez-vous?

Souhaitez-vous plus amples informations concertant notre politique ESG?

  • N'hésitez pas à nous contacter.

Le coronavirus a pesé sur les marchés boursiers en janvier

La nouvelle année boursière a d'abord poursuivi la tendance à la hausse de 2019. Durant les premiers jours, la plupart des marchés boursiers ont affiché une hausse de quelques pour cent, tendance qui a pris fin brusquement avec le raid aérien américain sur le général iranien Soleimani à Bagdad. Lorsqu'il s'est avéré que les États-Unis et l'Iran voulaient tous deux éviter une escalade du conflit, le calme est rapidement revenu sur les marchés.