La faiblesse des taux durera encore 6 ans Sven Sterckx

Le taux des obligations européennes et américaines affiche depuis 40 ans une baisse progressive. La cause principale de cette tendance à long terme réside dans l'évolution de la composition de la population. Il est important de connaître ce processus pour évaluer la progression des taux dans le futur.

grafiek spaarratio

La théorie du cycle de vie

Savoir dans quel but on épargne est motivant. Certains mettent de l'argent de côté pour venir en aide à leurs enfants, d'autres pour financer un achat futur. Un autre mettra de l'argent de côté pour améliorer sa maigre petite pension quand le temps sera venu. Tous n'y parviennent pas. Un certain nombre d'entre eux ne gagnent pas suffisamment pour épargner, mais pour la majorité de la population, épargner, ou pas, dépend de la phase de vie dans laquelle elle se trouve. Les jeunes ont notamment beaucoup de difficultés à épargner.

L'économiste américain Modigliani a décrit ce phénomène dans sa théorie du cycle de vie. Cette théorie distingue trois phases importantes dans une vie, dont chacune se caractérise par son modèle spécifique de revenus et de dépenses. 

Phase 1: jeune désépargnant insouciant

Les revenus des enfants fréquentant la crèche, les maternelles et des jeunes qui vont à l'école sont très réduits. Ils reçoivent peut-être de l'argent de poche et, dans le meilleur des cas, ils peuvent gagner quelques euros avec un travail d'étudiant, mais jamais assez pour couvrir leurs dépenses. Ce groupe ne peut épargner mais il désépargne. Cette période ne s'arrête pas lorsque les jeunes adultes entrent sur le marché du travail. Au début de leur carrière, la plupart des jeunes ne gagnent pas assez pour couvrir tous leurs frais. Fonder une famille et se créer un mid douillet revient tellement cher que la plupart doivent contracter un crédit pour y arriver.

Phase 2: Bien établi et épargant 

Avec l'âge, le salaire s'améliore et, petit à petit, on peut mettre de côté pour plus tard. Quand les enfants quittent la maison, les possibilités d'épargner augmentent. Cette phase débute vers 35 ans et s'arrête à l'âge béni de 65 ans, âge légal de la pension. 

Phase 3: pension

Quand vous pouvez enfin profiter d'un repos bien mérité, les revenus chutent à nouveau. Malheureusement, la pension est insuffisante pour maintenir son niveau de vie. On fait alors appel à son épargne. Avec l'âge, les investissements et les dépenses augmentent à nouveau. Une nouvelle phase de désépargne commence.

Impact sur les taux à long terme

La théorie du cycle de vie est intuitive pour un individu, mais elle peut également s'appliquer à un groupe de personnes ou même à un pays. Le rapport de la pyramide des âges donne une bonne indication des flux à long terme dans un pays.

Si une partie importante de la population se trouve dans la catégorie d'âge de 35 à 65 ans, un excédent d'épargne se crée.

Comme il y a libre circulation des capitaux, la majorité de l'excédent d'épargne partira vers les pays affichant un déficit d'épargne. Dans un scénario idéal, il y a un équilibre entre l'excédent d'épargne des pays développés et la demande en capitaux des marchés émergents. Dans une économie libre, le scénario est rarement idéal.  

Ces dernières années, on a connu un excédent d'épargne au niveau mondial. Cet argent, qui n'est pas consacré à la consommation ou aux investissements, cherche sa voie vers les investissements. L'excédent d'épargne est investi en obligations et actions, ce qui pousse respectivement les taux à la baisse et les prix des actions à la hausse.

Le baby-boom est une vague de naissances connue par de nombreux pays européennes et les États-Unis, après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. L'euphorie de la libération a conduit de nombreuses personnes à fonder une famille. Ce groupe démographique, qui atteint peu à peu l'âge de la pension, a été à l'origine d'un excédent d'épargne au niveau mondial ces 40 dernières années.

Pour confronter la théorie à la pratique, nous calculons le "taux d'épargne". Nous l'obtenons en divisant le nombre de désépargnants par le nombre d'épargnants. En d'autres termes, nous prenons la somme des personnes âgées de moins de 35 ans et de plus de 65 ans et nous la divisons par le nombre de personnes âgées de 35 ans à 65 ans. Un résultat peu élevé indique qu'il a beaucoup d'épargnants dans le pays et que le taux d'intérêt sera faible. Un chiffre élevé entraînera donc un taux d'intérêt élevé. Nous avons calculé ce chiffre pour les 60 dernières années. 

Pour calculer correctement le taux d'épargne, nous avons pondéré le taux d'épargne des différents pays en fonction de l'importance de leur économie. Ce sont les pays les plus riches qui peuvent générer les excédents d'épargne les plus importants alors que ce sont ceux-la même qui récessitent le plus d'investissements.

Dans le graphique ci-après, la ligne bleue représente le taux d'épargne. La ligne orange représente l'évolution des taux américains à long terme. La corrélation entre le taux d'épargne et les taux à long terme est plus qu'évidente et peut apporter une réponse à un certain nombre de questions cruciales pour les investisseurs:

Les taux resteront-ils faibles éternellement? La bulle obligataire va-t-elle éclater?

La réponse aux deux questions est "non". Les taux ne resterons pas éternellement à un faible niveau. Sur la base des pyramides des âges actuelles, nous pouvons faire des projections sur le rapport entre épargants et désépargants dans le futur. Ceci nous permet de calculer le taux d'épargne pour les années à venir. Dans le graphique, vous pouvez constater que le taux d'épargne reste faible et pourrait même diminuer jusqu'en 2025. L'évolution démographique donne à penser que les taux resteront faibles pendant environ six ans encore. Ensuite, le vieillissement de la population mondiale poussera les taux à la hausse.

La valorisation des actions va-t-elle retrouver sa moyenne à long terme?

La réponse est "oui". Le rapport moyen cours/bénéfice de la bourse européenne et américaine se trouve déjà depuis quelques années au-dessus de la moyenne à long terme. Un jour, cette valorisation baissera. Ici également, le taux d'épargne est un bon indicateur. La valorisation baissera au moment où l'épargne diminuera globalement, ce qui se passera également dans six ans. Il s'agit d'une vision à long terme, tout à fait indépendante des mouvements à court terme inhérents aux investissements en actions.  

Lisez cet article aussi dans le KSJ d'avril 2019.

Vous avez des questions?

  • Pour plus d'informations, consultez un de nos agences.
Leys_Svensterckx

La passion de l'horlogerie

​​​​​​​La maîtrise, que nous visons tous les jours chez Dierickx Leys Private Bank, existe dans toutes sortes de professions et d’artisanats. Nous nous inspirons donc volontiers de la passion (ou des passions) des autres. Prenons l’histoire d’Elke Op de Beeck, horlogère de talent et copropriétaire du musée de l’horlogerie de Malines, qu’elle dirige avec cet autre maître (qui n’est autre que son père), Jozef Op de Beeck.