Des nouvelles positives sur les vaccins poussent les marchés boursiers à la hausse The Markets! décembre 2020

Après deux mois plus faibles en septembre et octobre, les marchés boursiers mondiaux ont enregistré une forte reprise en novembre.

Reprise des marchés boursiers

La plupart des marchés boursiers occidentaux ont même augmenté de plus de 10% au cours du mois dernier. Grâce à des nouvelles positives sur deux éléments importants qui ont pesé sur le sentiment des investisseurs (les élections américaines et le virus COVID-19), les investisseurs sont à nouveau optimistes, ce qui a entraîné une solide reprise des marchés boursiers.

Joe Biden

Le soir même des élections, les résultats étaient encore incertains, mais il est apparu clairement que Joe Biden avait remporté les élections américaines quelques jours plus tard. De plus, il s’est avéré que les démocrates ne reprendraient pas le Sénat aux républicains, ce qui était un scénario positif pour les investisseurs. Certains projets de Biden (hausse des impôts et baisse des prix de l’industrie pharmaceutique) qui pourraient affecter les bénéfices des entreprises seraient ainsi probablement bloqués par les républicains, ce qui a encore renforcé l’optimisme des investisseurs.

Nouvelles sur les vaccins

Plus importante encore que la fin de l’incertitude quant aux élections américaines, une nouvelle positive concernant le vaccin de Pfizer a été annoncée le 9 novembre par l’entreprise. Le vaccin contre le COVID-19, sur lequel travaillait l’acteur pharmaceutique américain, protégerait ainsi efficacement les patients vaccinés contre le virus dans plus de 90% des cas, soit un résultat bien meilleur que prévu. La perspective de pouvoir maîtriser le virus grâce à un vaccin efficace l’année prochaine et de pouvoir revenir à une économie « normale » à
pleine vitesse a donné un coup de fouet aux marchés boursiers. Une semaine plus tard, lorsqu’il s’est avéré qu’un deuxième vaccin, provenant d’une autre entreprise américaine (Moderna), obtenait des résultats encore meilleurs, la reprise boursière s’est encore accentuée.

Bourses européennes

Cet optimisme a surtout permis aux actions cycliques et aux secteurs touchés par le COVID-19 (tourisme, commerce de détail, transport, ...) de rattraper leur retard. Comme ces actions sont surreprésentées dans la plupart des indices boursiers européens, ils ont surperformé les indices américains au cours du mois dernier, ce qui a permis de compenser une (petite) partie du recul enregistré cette année. Malgré ce mouvement de rattrapage, la plupart des bourses européennes sont toujours dans le rouge depuis le début de l’année, alors que les marchés boursiers américains ont atteint de nouveaux records en novembre.

L'Avenir?

La deuxième vague du virus COVID-19 frappe toujours le monde entier, mais les investisseurs préfèrent aborder l’avenir avec espoir, maintenant qu’il y a enfin une perspective d’amélioration. Toutefois, le succès du déploiement du vaccin n’est pas encore garanti compte tenu des défis logistiques et d’un certain nombre de questions importantes (Combien de temps le vaccin protégera-t-il? Après la vaccination, pouvons-nous encore infecter les autres? Est-ce que tout le monde va se faire vacciner?) qui restent encore sans réponse. Tant que les investisseurs continueront à se concentrer sur le positif, la reprise devrait cependant se poursuivre en cette fin d’année.

PDF

Téléchargez ici le The Markets! de décembre 2020

Avez-vous des questions concernant cet article?

  • N'hésitez pas à nous contacter.

Explication de nos études sur les actions

Comment notre notation à base d'étoiles peut-elle vous aider dans votre sélection d'actions? Et que signifie cette notation pour les paramètres de valorisation, stabilité, croissance et qualité? L'expression « C'est écrit dans les étoiles » prend un sens très concret après le visionnage de cette session. Afin de faciliter vos décisions d'investissement, nous attribuons un score, exprimé par un nombre d'étoiles (de 1 à 5), par paramètre à toutes les entreprises que nous suivons.À quoi s'intéressent alors surtout les analystes de Dierickx Leys Private Bank? Et pourquoi LVMH ne reçoit qu'une seule étoile pour la valorisation?