Biden of Trump: qui gagne et qui perd? Flash! novembre 2020

Les élections présidentielles ont eu lieu le mardi 3 novembre aux États-Unis. Les Américains choisissent entre deux candidats ayant des avis opposés dans de nombreux domaines et qui ont également une vision très différente quant à l'avenir des États-Unis. Les effets sur les marchés boursiers peuvent donc être différents selon le candidat élu.

Aperçu

Voici un bref aperçu des principaux secteurs qui pourraient évoluer différemment à l'avenir selon que Trump ou Biden remporte les élections:

  • FANG (Facebook, Apple, Amazon, Netflix, Google): les grandes entreprises technologiques sont déjà sous le feu des critiques aujourd'hui à cause de leur position dominante sur le marché. Même si Trump critique régulièrement ces entreprises, la probabilité d'une réglementation plus stricte pour ces entreprises est beaucoup plus importante en cas de victoire de Biden;
  • Énergie: Biden mise pleinement sur les énergies renouvelables (éolienne, solaire, biomasse) et prévoit des investissements et des subventions massifs pour ce secteur dans les années à venir, et diminuera progressivement les activités dans les secteurs énergétiques traditionnels (pétrole, gaz naturel, charbon). En revanche, Trump est un ardent défenseur des secteurs traditionnels et n'est pas très favorable aux énergies renouvelables;
  • Construction/Infrastructure: Biden prévoit un vaste programme de relance de plus de 1 300 milliards de dollars pour renouveler et développer les infrastructures obsolètes (ponts, routes, transports publics, large bande). Le carnet de commandes des entreprises actives dans ces secteurs devrait donc être bien rempli dans les années à venir. Trump promet aussi d'investir massivement dans les infrastructures, même si ses projets sont moins concrets;
  • Défense: le président Trump est un fervent partisan d'une armée forte et, en cas de réélection, soutiendra les entreprises de défense américaines et encouragera également les pays amis à acheter des équipements à ces entreprises américaines. Si Biden devient président, la défense sera plus probablement l'un des secteurs dans lesquels des économies seront réalisées afin de réduire les déficits budgétaires.
  • Banques: si Biden est élu président, les bénéfices des grandes banques pourraient être mis sous pression : par exemple, il veut introduire une taxe sur les transactions financières et annuler partiellement la déréglementation du secteur financier de ces dernières années. Trump ne devrait pas prendre de mesures importantes qui auraient un impact négatif sur le secteur. 
  • Pharma: ces dernières années, le président Trump a souvent fustigé les augmentations des prix des médicaments par les grandes entreprises pharmaceutiques et a demandé cette année au Parlement, par le biais de décrets présidentiels, d'adopter des lois pour imposer des réductions de prix ; s'il est réélu, il voudra probablement poursuivre dans cette voie. Joe Biden est également favorable à une baisse des prix des médicaments, mais reste assez vague sur cette question qui semble être moins prioritaire pour lui.

Déficit budgétaire

De manière générale, Joe Biden semble également plus préoccupé par la forte augmentation du déficit budgétaire aux États-Unis que Trump, de sorte que les probabilités d'économies et d'augmentation des impôts sont plus élevées en cas de victoire de Biden. Par exemple, il a déjà annoncé une annulation partielle de la réduction de l'impôt sur les sociétés instaurée par Trump il y a trois ans, ce qui aurait un effet négatif sur les bénéfices de la plupart des entreprises.

Soutien

Nous devons également être conscients que, pour mettre en œuvre ses plans, un président a besoin du soutien des deux chambres du Congrès: la Chambre des représentants et le Sénat. Aujourd'hui, les démocrates sont majoritaires à la Chambre et les républicains, au Sénat. Outre le président, une partie du Congrès est également réélue. Selon la plupart des sondages, les démocrates conserveraient leur majorité à la Chambre et retrouveraient peut-être aussi la majorité au Sénat. Si Biden gagne les élections, mais n'obtient pas la majorité au Sénat, des compromis devront être trouvés sur de nombreux sujets avec les républicains et il y a de fortes chances que cela réduise ou supprime différents projets. Si le président Trump est réélu malgré les mauvais sondages, mais que les démocrates conservent la majorité à la Chambre, certains de ses projets ne devraient pas non plus être concrétisés. Un parti n'a la possibilité de réaliser des projets de grande envergure que s'il remporte les élections présidentielles et obtient la majorité dans les deux chambres.

Un résultat atypique

Nous voudrions enfin souligner que les élections de cette année pourraient aboutir à un résultat atypique. Dans un passé récent, le vainqueur des élections était presque toujours connu à la fin de la journée électorale, à l'exception des élections de 2000, où un recomptage des votes en Floride a retardé le résultat final de quelques semaines. Compte tenu de la pandémie de COVID-19, beaucoup plus d'Américains que d'habitude ont choisi cette année de voter à l'avance par correspondance. Dans certains États, il n'est légalement autorisé de commencer à compter ces votes par correspondance que le jour même des élections. Le résultat final dans ces États ne pourrait donc être connu que dans quelques jours. Si les différences sont faibles et que ces États sont déterminants pour le vainqueur final, le résultat de l'élection ne sera connu que dans quelques jours, voire quelques semaines. Le président Trump a déjà annoncé qu'il n'était pas d'accord avec cela et qu'il utiliserait tous les moyens légaux pour empêcher les États de compter les votes par correspondance longtemps après le jour de l'élection.  Après les élections, il est donc possible que nous soyons confrontés à une période d'incertitude et de procédures juridiques où le nouveau président ne sera pas encore clairement connu. Les marchés boursiers et les investisseurs détestent l'incertitude, de sorte qu'un tel scénario serait (temporairement) négatif pour toutes les actions.

PDF

Téléchargez ici le Flash! de novembre 2020

Avez-vous des questions concernant cet article?

  • N'hésitez pas à nous contacter.

Planification de succession: quels changements nous réserve la Flandre?

L’accord de gouvernement flamand de septembre 2019 a déjà annoncé des réformes ayant des conséquences importantes pour la planification de la succession. Le 18 septembre 2020, le gouvernement flamand a approuvé un avant-projet de décret donnant le feu vert à une série de mesures qui pourraient avoir un impact important sur la planification de succession déjà existante.