Apple: buy the dip? KSJ janvier 2019

Ces dernières années, les actions FANG ont été le moteur de la hausse des marchés boursiers américains. Les années de hausse ont même fait d'Apple la première entreprise avec une capitalisation boursière de plus de 1.000 milliard de dollars au printemps. Cependant, le NASDAQ et plus particulièrement les actions FANG ont connu une forte baisse ces derniers mois (voir aussi l'article « Violente tempête automnale sur les marchés boursiers »). Maintenant que sa valorisation a baissé, nous nous demandons si l'action Apple doit encore être achetée aujourd'hui. Nous énumérons pour vous les arguments pour et contre et donnons ensuite notre conclusion.

Apple 675x450

POUR

  • Apple est toujours une entreprise en pleine croissance. Au cours de l'exercice écoulé, le chiffre d'affaires a augmenté de 16% et le bénéfice par action de 30%. Une augmentation de 4% du chiffre d'affaires et de 12% du bénéfice par action est attendue pour l'exercice en cours.

  • L'iPhone est toujours un succès auprès des consommateurs du monde entier et, comme les clients achètent souvent aussi d'autres produits Apple tels qu'un iPad ou une montre Apple, ils sont intégrés dans l'écosystème Apple : il est donc difficile pour eux de passer au smartphone d'une autre marque. Cela permet à Apple d'augmenter ses prix année après année, sans perdre beaucoup de clients. Le prix de vente moyen d'un iPhone aujourd'hui est de 793 $, soit 28% de plus qu'il y a un an.

  • Apple génère des dizaines de milliards en espèces chaque année. Depuis 2012, la société utilise une partie de ces liquidités pour racheter et détruire ses propres actions. Apple a ainsi acheté en moyenne 5% de ses propres actions chaque année. Ainsi, même avec un bénéfice stable, le bénéfice par action peut augmenter de 5% par an. Nous tablons sur une poursuite de cette tendance au cours des prochaines années.

  • Sous Steve Jobs, Apple avait l'image de l'acteur le plus innovant du secteur. L'iPhone et l'iPad étaient de véritables innovations. Apple n'a pas sorti de produits vraiment innovants ces dernières années, mais nous n'excluons pas qu'ils puissent nous surprendre à nouveau dans les années à venir avec un produit révolutionnaire et qu'une nouvelle phase de croissance puisse alors commencer.

CONTRA

  • Apple reste très tributaire des ventes d'iPhone, qui représentent environ deux tiers des bénéfices. Aujourd'hui, le marché des smartphones semble être de plus en plus saturé et le nombre de smartphones vendus dans le monde n'augmente guère. En outre, Apple perd lentement des parts de marché au profit de concurrents chinois tels que Huawei et Xiaomi.

  • La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine crée de l'incertitude. Apple risque d'en être victime : par exemple, les États-Unis pourraient imposer des droits à l'importation sur les iPhone et les iPad en provenance de Chine, ce qui pourrait peser sur sa marge bénéficiaire. D'autre part, la Chine peut aussi prendre des mesures pour sanctionner les entreprises américaines en Chine si le conflit dégénère.

  • Au cours des dernières semaines, plusieurs fournisseurs d'Apple ont émis des avertissements sur les bénéfices qui pourraient indiquer qu'Apple réduit sa production. Il se pourrait que les derniers modèles d'iPhone ne se vendent pas aussi bien que prévu. Cela pourrait indiquer que les fortes hausses de prix de ces modèles commencent à avoir un effet négatif sur la demande. Le cas échéant, Apple aura plus de difficultés dans les années à venir, comme ces dernières années, à demander un prix (nettement) plus élevé pour chaque nouveau modèle.

Conclusion

Les doutes sur le succès de l'iPhone et les inquiétudes concernant la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ont pesé lourdement sur l'action Apple ces derniers mois. La guerre commerciale est un facteur de risque dont nous ne pouvons prédire l'issue aujourd'hui, mais Apple n'en a pas souffert jusqu'ici. Les chiffres d'affaires de l'iPhone se maintiennent pour l'instant et nous considérons que la probabilité d'une forte baisse des ventes est faible. Si Apple peut encore augmenter légèrement ses prix dans les années à venir (certes moins que les années précédentes) et continuer à acheter et détruire ses propres actions, le bénéfice par action peut continuer à augmenter. Dans ce scénario, après le ralentissement, l'action retrouverait graduellement son attrait et se rapprocherait de notre limite d'achat de 165 dollars. Cependant, à court terme, le sentiment sur les actions FANG reste négatif et nous n'excluons pas la possibilité que ce sentiment négatif puisse faire chuter encore l'action.

Vous trouverez une étude complète ici.

Vous avez des questions?

Consultez un de nos bureaux pour plus d'informations.

Geert Campaert

Violente tempête automnale sur les bourses

Le dernier trimestre de 2018 a été assez agité sur les marchés boursiers américains et européens. Tant les problèmes politiques en Europe (Brexit) que la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis peuvent encore avoir des conséquences sur la croissance économique, explique Willem De Meulenaer dans notre premier KSJ de 2019.

Gestion conseil

En cas de gestion conseil, vous assumez personnellement un rôle actif dans la gestion de votre portefeuille et pouvez compter sur des conseils personnalisés de votre gestionnaire. Il vous contacte, de manière proactive et sur une base régulière, et vous accompagne dans le développement de votre portefeuille, qu’il revoit le cas échéant. Il vous dispense des conseils sur mesure et formule des propositions d’investissement concrètes.