Actions à dividende élevé: piège ou opportunité ?

En raison des politiques menées par les banques centrales ces dernières années, les taux d’intérêt des livrets d’épargne et des obligations sont tombés à des niveaux très bas, voire négatifs dans certains cas. Beaucoup d’investisseurs à la recherche d’un revenu récurrent cherchent aujourd’hui une solution alternative qui rapporte plus.

Actions à dividende élevé

Dans leur recherche, ils se retrouvent souvent avec des actions à dividende parce que le rendement en dividendes de nombreuses actions est aujourd’hui plus élevé que ce que l’on peut gagner avec un coupon sur une obligation sûre. Dans un premier temps, les actions immobilières sont souvent prises en compte, où les SIR belges (avec leur obligation de verser au moins 80% de leurs bénéfices annuels) constituent une option intéressante. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans l’article détaillé de la page 2. En outre, il existe aujourd’hui une autre catégorie d’actions, les « actions à dividende élevé », qui offrent un rendement en dividendes encore plus élevé que l’action immobilière moyenne. Dans cet article, nous examinons les actions à dividende élevé et examinons si elles peuvent constituer un investissement intéressant. Le groupe des actions à dividende élevé peut être subdivisé en quelques sous-groupes, chacun ayant ses propres caractéristiques.

1. Actions bancaires

Le rendement en dividendes du secteur bancaire européen est aujourd’hui relativement élevé, avec des taux d’intérêt bruts de 5 à 6%, dont 7 à 8% pour certaines banques du sud de l’Europe. Cependant, le rendement élevé en dividendes des actions bancaires est principalement le résultat de la chute des cours des actions des dernières années. La baisse des taux d’intérêt au cours des dernières années a entraîné une diminution de la marge nette d’intérêt et une baisse des bénéfices dans la plupart des banques. Il est donc probable que si les taux d’intérêt restent aux niveaux actuels, plusieurs banques devront réduire leurs dividendes au cours des prochaines années. En outre, un certain nombre de banques du sud de l’Europe sont toujours confrontées à d’importantes créances douteuses, dont elles peuvent encore subir des pertes. Par conséquent, elles devront probablement réduire, voire annuler, leur dividende de manière significative à l’avenir

2. Actions (britanniques) cycliques

Les actions cycliques sont une autre catégorie proposant aujourd’hui des rendements de dividendes élevés. Dans le cas des actions cycliques également, le rendement élevé des dividendes est dû en partie à la chute des cours boursiers, qui se traduit par des rendements plus élevés. Après dix ans d’expansion économique, nous approchons de la fin du cycle actuel. Les investisseurs craignent que les bénéfices des entreprises n’aient progressivement atteint ou n’aient déjà atteint un sommet, ce qui signifie que leurs actions sont aujourd’hui sous pression sur les marchés boursiers. Nous prévoyons que, si les bénéfices commencent à baisser dans les années à venir, dans de nombreux cas, les dividendes seront (sensiblement) réduits. Les actions cycliques britanniques proposent aujourd’hui souvent un rendement en dividendes encore plus élevé, parce que les cours stagnent depuis la période du référendum concernant le Brexit d’il y a trois ans, malgré l’augmentation des bénéfices. Le risque est qu’un Brexit dur puisse provoquer un choc économique grave. Les bénéfices de ces actions seraient alors frappés de plein fouet, et si cela se produisait, les dividendes actuels n’y seraient pas non plus durables.

3. Actions pétrolières

Les grandes entreprises pétrolières européennes (BGP, Shell, Total, etc.) enregistrent désormais un résultat brut de dividendes de 6 à 7%. Les bénéfices de ces entreprises ont été sévèrement affectés par la chute brutale du prix du pétrole en 2014-2015, mais depuis lors, le prix du pétrole s’est bien redressé et leurs bénéfices ont de nouveau augmenté. Malgré cette reprise des bénéfices, les cours de ces actions ont fait du surplace ces dernières années, ce qui explique le rendement élevé en dividendes des actions aujourd’hui. Cette stagnation est due à la pression des investisseurs professionnels : depuis l’accord de Paris sur le climat de 2015, plus de 1.000 investisseurs professionnels, gérant ensemble plus de 3 000 milliards d’euros d’actifs, ont décidé de vendre des actions des producteurs de pétrole de leurs fonds, ce qui a pesé sur les cours boursiers des dernières années. Ces entreprises ont maintenu leurs dividendes à niveau et elles semblent vouloir le faire dans les années à venir.

Conclusion

Les actions à dividendes élevés ne sont pas une solution miracle actuellement pour les investisseurs à la recherche de rendements. Dans le cas des actions à dividendes les plus élevés (actions cycliques, banques), les dividendes devront très probablement être réduits dans les années à venir, ce qui se traduira par un rendement en dividendes inférieur. Dans le cas des grandes entreprises pétrolières, la probabilité d’un dividende élevé permanent sera plus grande dans les années à venir (si le prix du pétrole ne s’effondre pas) mais, en tant qu’investisseur, vous devrez accepter que le prix de ces actions puisse rester sous pression pendant encore un certain temps.

Désirez-vous plus d'informations concernant les actions à dividende élevé?

  • N'hésitez pas à nous contacter!

Kering

Y a-t-il encore des ports sûrs en période de forte volatilité? Notre analyste a examiné pour vous la part du producteur de luxe Kering. Le segment du luxe (Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga, Alexander McQueen, Bottega Veneta, Boucheron, Brioni en Pomellato) continue de donner de bons résultats même dans les moments difficiles.