Aalberts Industries Willem De Meulenaer

Nous avons dû faire preuve de la patience nécessaire, mais après quelques années d'absence, nous accueillons à nouveau Aalberts Industries dans notre sélection. Cette entreprise intéressante n'a en fait jamais disparu de notre radar, mais une action est parfois tout simplement trop chère pour être prise en sonsidération. Ce qui, entre parenthèses, ne veut absolument rien dire de la qualité de l'entreprise. Mais ces dernièrs mois, le cours de l'action a suffisamment reculé que nous nous y intéressions.

Aalberts - Willem

Aalberts Industries

Aalberts Industries est un groupe industriel technologique dont les activités clés sont les suivantes:

La division Installation technology développe et produit des canalisations destinées au transport de l'eau ou du gaz utilisés pour le chauffage, le refroidissement, l'eau potable ou les bouches d'extinction. Ces systèmes sont installés dans des logements résidentiels, des biens commerciaux ou industriels ou dans des installations industrielles.

La division Material technology traite des matériaux (traitement thermique/revêtements) destinés à l'industrie de l'aviation ou de l'énergie. Il s'agit notamment de revêtements très résistants destinés à recouvrir des éléments de turbines, d'ailles ou de systèmes d'atterrissage.

La division Climate technology développe et produit des systèmes de contrôle intégral utilisé pour le chauffauge, le refroidissement et la ventilation de complexes résidentiels ou commerciaux.

La dernière division, Industrial technology, développe et produit des solutions, matériaux ou élements sur mesure pour réguler des gaz ou autres liquides dans des environnements souvent très difficiles (pression ou température très élevée).

Aalberts Industries est donc présent dans des niches ou segments de marché très intéressants. Une niche est souvent synonyme de concurrence réduite et marges plus élevées, ce qui est également le cas ici. Dans le passé, l'entreprise a connu une croissance phénoménale. De 1988 à 2008, elle a enregistré une croissance de pas moins de 22% sur base annuelle. La stratégie de croissance - une vraie stratégie buy-and-build - a été fructueuse. Avec la régularité d'une horloge, elle a réalisé de nombreuses acquisitions, toujours dans des produits ou services qui complétaient le portefeuille de produits et services existants. Ensuite, Aalberts Industries a optimisé ce qu'on appelle le "cross-selling". Cela signifie que les clients des entreprises nouvellement acquises se sont vu proposer les produits et services d'Aalberts Industries alors que les anciens clients d'Aalberts Industries se voyaient proposer les services de la nouvelle entité. De la sorte, les acquisitions ont été rapidement rentabilisées et ont vite contribué au bénéfice. L'effet de dilution causé par ces acquisitions a été étouffé dans l'oeuf, ce dont les investisseurs ont été reconnaissants. 

Aalberts Industries s'est développé pour devenir un acteur relativement important affichant une capitalisation boursière de 3,6 milliards d'euros. Au plus une entreprise grandit, au plus elle a du mal à continuer de produire des chiffres de croissance spectaculaires. Il est donc normal que, ces dernières années, les chiffres de croissance aient été moins impressionnants. Mais, même si la croissance semble moins impressionante, Aalberts Industries peut encore afficher des chiffres de croissance respectables. Au cours des cinq dernières années, le chiffre d'affaires a augmenté de 5,8% sur base annuelle et le bénéfice net a progressé de 12,7% par an. Beaucoup d'entreprises ne peuvent qu'en rêver. 

Conclusion

Il ne faut pas s'attendre immédiatement à une croissance spectaculaire chez Aalberts Industries, au vu de la taille de l'entreprise et du ralentissement de la croissance au niveau mondial. Cela n'empêche qu'Aalberts Industries soit une entreprise présente dans des niches très intéressantes, peu sensibles à la discruption qui frappe tant d'autres entreprises et secteurs. À la suite de la baisse du cours ces derniers temps, c'est une action qui redevient plus intéressante et qui flirte actuellement avec la zone d'achat, que nous avons fixée à 30 euros. Aujourd'hui, nous sommes encore un peu au-dessus et notre jugement est de "conserver". Tenez toutefois compte d'une grande volatilité en cas de fort recul économique.

Vous trouverez une étude complète sur la page Études.

Lisez l'article aussi dans le KSJ d'avril 2019.

Avez-vous des questions concernant (un de) nos études?

  • Votre gestionnaire de relation vous répondra avec plaisir.
willem de meulenaere

La passion de l'horlogerie

​​​​​​​La maîtrise, que nous visons tous les jours chez Dierickx Leys Private Bank, existe dans toutes sortes de professions et d’artisanats. Nous nous inspirons donc volontiers de la passion (ou des passions) des autres. Prenons l’histoire d’Elke Op de Beeck, horlogère de talent et copropriétaire du musée de l’horlogerie de Malines, qu’elle dirige avec cet autre maître (qui n’est autre que son père), Jozef Op de Beeck.